Ces aliments qu’on croit être véganes… mais qui ne le sont pas !

Le chocolat

Le chocolat est fabriqué à partir de fèves de cacao, qui proviennent elles-mêmes d’un arbre – le cacaoyer. Le chocolat est donc, à première vue, végane.

Malheureusement, la plupart des marques présentes dans le commerce contiennent aussi des additifs, du lait ou des produits laitiers. Le chocolat noir ne fait d’ailleurs pas toujours exception à la règle ! Il vaut mieux toujours garder un oeil sur la composition du produit au dos (ou le label “végane” si vous êtes en France), et si besoin contacter le producteur.

Bonne nouvelle, vous pouvez toujours en trouver facilement et à des prix raisonnable en ligne. Il existe de très nombreuses alternatives végétales disponibles dans les supermarchés en France, au Japon pour l’instant on n’a pas encore énormément de choix en chocolat végane, mais quelques-uns malgré tout et ils sont vraiment délicieux. Je ferai bientôt un article à ce sujet !

La bière, le vin et le cidre

Je ne vous apprendrais rien si je vous disais que le vin était obtenu à partir de raisins qui sont ensuite fermentés. Ce que vous ne savez peut-être pas, en revanche, c’est que pour donner cette teinte claire et brillante au vin les vignobles utilisent ce qu’on appelle des “agents de collage”. Les plus couramment utilisés sont:

  • La caséine, protéine provenant du lait de vache.
  • L’albumine, qui provient du blanc d’oeuf de poule.
  • La gélatine, protéine animale obtenue à partir de chairs, de ligaments et d’os d’animaux comme le boeuf et le cochon.
  • L’isinglass, protéine obtenue dans la vessie des poissons.

Il en va de même pour les bières et les cidres, qui utilisent des processus de brassage similaires.

Puisque d’infimes traces des agents de collage peuvent être absorbées par le vin au cours du processus, les véganes mais aussi les végétariens préféreront des alternatives entièrement à base de plantes.

Sachez que certaines marques utilisent des agents de collage d’origine végétale ou minérale. En voici la liste (non-exhaustive):

Les bières véganes:

  • Grimbergen
  • Guinness
  • Leffe
  • Carlsberg
  • Stella Artois
  • Chimay

Les cidres véganes:

  • Les cidres de la marque Westons
  • Le cidre de poire de la marque Magners

Pour les vins, les labels “végétarien” et “végane” ont fait leur apparition depuis 2016 (à ne pas confondre avec le label “bio”, qui autorise malgré tout l’utilisation de blanc d’oeuf et de caséine).

Les préservatifs

Là encore, surprise. Les préservatifs contiennent de la caséine, une protéine présente dans le lait de vache. De toute façon, il faut savoir que la plupart des marques de préservatifs testent leurs produits sur des animaux en laboratoire, le plus souvent, des lapins. Les préservatifs ne sont donc décidément pas veganes.

Il existe par ailleurs des alternatives veganes et garanties cruelty-free, comme par exemple Sir Richard’s Condom Company ou Glyde, que vous pouvez trouver dans des magasins spécialisés ou sur Internet.

Les bonbons et autres friandises

La majorité des friandises contiennent de la gélatine, mais aussi parfois des œufs, du lait ou du miel. Il faudra donc bien lire l’étiquette avant d’acheter le produit. Je vous en dis plus sur la gélatine dans cet article.

Un autre ingrédient pour le moins surprenant (pour ne pas dire absolument répugnant), le rouge cochenille, aussi appelé rouge carmin, rouge naturel ou E120. C’est ce même colorant qui est utilisé pour la fabrication des fameuses fraises Tagada.

Il est utilisé un peu partout dans l’industrie alimentaire pour la fabrication de yaourts, de jus de fruit, de confiseries, de confitures et de friandises, mais aussi dans beaucoup de produits de beauté comme le rouge à lèvres, le vernis, les colorations capillaires et mêmes les shampooings.

Ne vous fiez pas à son nom, car ce colorant de couleur rouge est obtenu en broyant le corps séché d’un insecte femelle, le cochenille, qui est ensuite plongé dans de l’eau bouillante, pour être finalement mélangé avec une solution d’ammoniaque1. Rien que ça.

Le sucre (blanc)

Bien que le sucre soit fabriqué à partir de la canne à sucre ou de la betterave sucrière, c’est une fois de plus le processus de raffinage qui pose problème.

En effet, le sucre n’est pas naturellement blanc. Pour lui donner sa couleur blanche caractéristique, il est traité avec ce qu’on appelle du noir animal – obtenu à partir de la calcination de carcasses et d’os d’animaux.

Pour remplacer le sucre blanc, beaucoup de choix s’offrent à vous. Le sirop d’agave est une excellente alternative, mais aussi le sirop d’érable, le sucre de coco ou encore le sucre roux. Attention toutefois à ce dernier car il s’agit parfois d’un sucre blanc auquel un colorant a été ajouté.

Si vous voyez l’ingrédient “sucre” dans la composition d’un produit, vous pouvez considérer que dans 99% des cas ce produit n’est pas végane puisqu’il s’agit le plus souvent de sucre blanc raffiné, sauf mention contraire. Ceci vaut bien sûr pour les boissons (jus de fruits, soda) mais aussi les gâteaux et autres aliments. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter le producteur par email qui vous répondra volontiers.

Références

  1. Le rouge cochenille – un colorant « naturel », Agence Science Presse, 11 février 2011
Auteur

J'ai toujours été passionné par les voyages. Aujourd'hui installé pour de bon au Japon après y avoir vécu plus de quatre ans par le passé, j'ai décidé de partager avec vous mon quotidien, mes bons plans et mes coups de cœur, mais aussi mes voyages à travers le monde en compagnie de la femme qui partage désormais ma vie.

Saisissez votre texte et appuyez sur la touche Entrée.